2002

     Dans un monde de plus en plus en proie à l'anarchie et aux conflits, l'Airsoftie, petit pays d’Europe, se déchire et s'est divisé entre le Nord et le Sud. Après de violents combats, l'intervention d'une coalition internationale a séparé l'Airsoftie du Nord et du Sud par une Zone Démilitarisée. Mais cette zone tampon censée assurée la paix s'est en réalité transformée en zone de front entre deux états qui préparent leurs prochains assauts.
Les Nordistes, comme toute nation qui se respecte, ont constitué une armée régulière. Le gouvernement ayant jugé ses forces trop faibles a fait appel à un pays allié qui a aussitôt répondu favorablement en dépêchant sur place une unité de ses troupes régulières, unité baptisée Tomcats. Ils ont également recruté une troupe de mercenaires aguerris à leur service.
Les Sudistes, en plus de leur armée régulière, ont décidé d’activer un mouvement de guérilla dans le nord afin de déstabiliser le gouvernement adverse. Ils sont aidés en cela par une troupe de conseillers militaires étrangers, internationalement connu sous la dénomination de Hornets.


31 août – 1er septembre 2002

     La DMZ est la scène de furieux combats entre Nordistes et Sudistes. Les Nordistes lancent l’offensive sur un plateau saillant et, avec le renfort de leurs mercenaires, prennent le contrôle de la zone. Bousculant les troupes du Sud, ils conservent l'initiative pendant toute la durée d'un week-end de folie et investissent de vastes étendues en ruines avant de se retrancher à l’abri des bâtiments abandonnés.


Juillet 2003

     Remis de leurs revers de l’année précédente, les Sudistes et leurs alliés s’appliquent depuis plusieurs mois à immobiliser leurs adversaires. Ils établissent des positions d’encerclement autour de l’ancienne DMZ et préparent leur offensive, élargissant d'autant le champ de bataille Les Nordistes, informés par les reconnaissances effectuées par leurs mercenaires, repèrent un QG sudiste et plusieurs positions d’artillerie dont la construction est presque achevée. Ils déclenchent donc une offensive anticipée avant que l’étau ne se referme sur eux.
Une nouvelle phase d'intenses combats permet aux Sudistes de reprendre une partie du territoire normalement démilitarisé et rapidement, les deux armées s'enterrent pour conserver leurs positions. Toutes les conditions sont réunies pour que le conflit s'embourbe et s'éternise.


Mai 2011

     Pendant huit années les médias internationaux n'ont relaté que rarement la guerre en Airsoftie, un désintéressement d'un conflit dit "de basse intensité". Sur le terrain, ces huit années furent marquées par des successions d'offensives de petites envergures et de nominations de généraux promettant chacun leur tour la percée et la victoire pour le lendemain, chacun envisageant des solutions de plus en plus extrêmes.
Aujourd'hui, les historiens débattent encore pour savoir qui Nord ou du Sud a lancé la première frappe, et chacun accuse son ennemi. Le fait est que la DMZ a reçu en quelques jours plusieurs bombes atomiques, détruisant toute vie et attirant l'attention de toute la communauté internationale. Après la catastrophe et plusieurs mois d'hiver nucléaire, une zone complète est devenue impropre à la vie humaine : il est impossible d'y séjourner de manière prolongée sans équipement de protection. De nombreux scientifiques veulent évaluer l'étendue des dégâts et comprendre comment cette zone pourrait évoluer et être dépolluée.


Octobre 2012

     Plusieurs expéditions scientifiques ont été menées dans la zone irradié, et deux d'entres elles ont été perdues corps et biens. Évidemment, chacun des belligérants accuse l'autre d'être la cause de ses disparitions et de vouloir occuper la DMZ.
Selon d'autres rumeurs, des êtres mutants habiteraient la zone irradiée. L'information est invérifiable sans une exploration approfondie du site.


Juillet 2013

     La zone irradiée est devenue un nouvel enjeu pour les deux camps qui ont relancé les hostilités autour de celle-ci afin d'être les premiers à avoir une chance de se lancer dans l'exploration de la zone. Lorsque les premières unités arrivent sur le terrain, la surprise est de taille. La zone est en grande partie désertée mais sous les décombres d'un poste avancé entouré de ruines, c'est toute une société qui s'est recréée sur place, dirigée par une dictatrice autoritaire, et peuplé d'êtres humains qui ont trouvé à se protéger des radiations, de créatures dégénérées et anthropophages qui cherchent de la chaire fraîche à dévorer, le tout protégé par quelques robots de combats qui identifient toute présence étrangère et attaquent sans sommation.
Reprendre le contrôle de la DMZ s'avère donc beaucoup plus compliqué que prévu et il faudra avant tout en percer tous les secrets. Les combats ont donc pour enjeu immédiat des découvertes technologiques et scientifiques. Après plusieurs jours de combats, la destruction de plusieurs robots et de quelques zombies, chaque camp a pris le parti de reculer et d'analyser les premiers éléments scientifiques en sa possession.


Décembre 2014

Au Nord comme au Sud, des troupes semblent se concentrer aux abords de la Zone Démilitarisée, tous les signes semblent annoncer une reprise des combats. Pour des raisons encore inconnues, chacun semble vouloir investir la zone irradiée pour en tirer profit ... Mais lesquels ?





DMZ opposera deux camps, divisés en 3 équipes :

NORD SUD
Armée régulière
100 joueurs
Armée régulière
100 joueurs
Tomcats
100 joueurs
Guérilleros
100 joueurs
Mercenaires
100 joueurs
Hornets
100 joueurs

Les équipes seront distinguées par des brassards. Il n'y a pas de dress code particulier sauf pour les Mercenaires et les Guérilleros qui devront impérativement être en habit civils ou contractors (pas d'éléments camo d'aucune sorte, pantalons, vestes, chemises, T-shirts unis exclusivement, équipement libre tant que de couleur unie)










© Airsoft-Contact